Conclusion partielle

L’activité policière a particulièrement profité des découvertes scientifiques, notamment dans le domaine criminel. Les méthodes de la police scientifique ont tiré d'immenses bénéfices des progrès scientifiques et techniques au cours des deux derniers siècles. Il en est ainsi, par exemple, de la recherche et de l’identification des personnes à partir d’indices divers, de la caractérisation sur les scènes de crimes de traces biologiques ou chimiques, même les plus infimes, ou encore de l’établissement de la date du décès lors de la découverte d’un cadavre. Un problème persiste cependant : les résultats obtenus lors d'analyse génétique sont-ils réellement fiables et constituent-ils des preuves irréfutables de la culpabilité d'un suspect ?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site